Le trafic augmente à nouveau sur l’A35

 

Après les fluctuations dues aux années de crise, le trafic a repris depuis 2013 sa courbe ascendante sur l’A35 dans la traversée de Strasbourg

Le volume global de trafic dépasse pour la première fois les trafics de toutes les années antérieures (voir le tableau DIR Est)

+ 1,26% d’augmentation en moyenne journalière annuelle au comptage de Cronenbourg.

DIR Est trafics routiers réseau Etat Strasbourg voir flèche: comptage de Cronenbourg

La DIR Est a publié la carte de synthèse des trafics routiers en Alsace en 2016 (réseau routier de l’Etat non concédé), avec un zoom ci-joint sur l’agglomération de Strasbourg. Le comptage avec le plus fort trafic est celui de Cronenbourg, section à 2X2 voies : 164 900 véhicules/jours en moyenne journalière annuelle.

Année Moyenne journalière annuelle au comptage de Cronenbourg
2013 161 285
2014 162 287
2015 162 847
2016 164 900

 

 

L’augmentation de 1,26% entre 2015 et 2016 est tout a fait notable, sur une autoroute saturée comme l’A35.

Sur l’axe nord-sud alsacien, le trafic poursuit son développement : à l’échangeur de Hoerdt (A4/A35) on passe de 33 251 à 34 000 soit 2,25% d’augmentation, et à Colmar Horbourg, on passe 54 997 à  55 700 soit 1,27% comme à Strasbourg. Inversement, sur l’A351 (pénétrante Ouest de Strasbourg), les chiffres de trafic total ont un peu baissé, de 57 225 en 2015 à 56 500 en 2016.

Pour l’A35 en traversée de Strasbourg, les chiffres des jours de pointe ne sont pas publiés : les seuls chiffres connus sont 180 à 200 000 véhicules/jours en semaine hors vacances et jours fériés. On doit se rapprocher plus souvent des 200 000 puisque les moyennes journalières annuelles continuent à augmenter.

Cette augmentation est cohérente avec les prévisions des experts du CGEDD en 2013, qui estimaient que la relative stagnation du trafic depuis 2009 était liée à la situation économique. Et pourtant, l’offre TER s’est bien améliorée (+2,1% de fréquentation entre 2014 et 2015 par exemple), les transports urbains poursuivent leur croissance (et ne sont pas encore impactés par le mauvais choix du tram de Koenigshoffen, article à venir), les parkings de covoiturage du Conseil Départemental sont pleins.

Le trafic poids lourds : une croissance pratiquement dans les mêmes proportions que le trafic général

En moyenne journalière annuelle, on passe de 13680 PL en 2015, à 14020 en 2016. Le ratio PL/VL n’évolue pas beaucoup. De 8,4% de PL on passe à 8,5% (remarque : la carte ci-dessus ne précise pas les décimales dans le ratio PL/trafic total).

A noter que le chiffre en moyenne journalière annuelle n’est pas significatif de la fréquentation de PL observée en jour ouvrable, les PL étant pour la grande majorité interdits de circulation le dimanche. On est à environ 16 500PL en jour ouvrable en 2015, et environ 17 000 PL en 2016. Il s’agit d’une estimation à partir de ratios observés en 2012. Ces données ne sont pas publiées régulièrement.

Si la croissance économique se poursuit au même rythme, le trafic va encore augmenter sur l’A35 en traversée de Strasbourg : 

  • plus de durée d’encombrements aux heures de pointe, lors de travaux ou à chaque incident,
  • un niveau de pollution de l’air excessif, résistant aux mesures d’amélioration des véhicules,
  • une offre de transports collectifs qui ne parvient pas à suivre les besoins.

La réalisation du GCO dans le calendrier prévu – mise en service automne 2020- est impérative.