Agriculture et GCO

Le GCO consommera entre 260 et 300 hectares de terrains,  pour l’essentiel des terres agricoles. L’aménagement foncier va porter sur 11 000 hectares. Même si la perte de bonnes terres agricoles est en soit une composante négative du projet, la profession agricole devrait trouver dans la procédure d’aménagement foncier des compensations raisonnables, ce qui est plus nécessaire…