Subtil balancement

Les Dernières Nouvelles d’Alsace, sous la plume d’Olivier Claudon, rendent compte le samedi 11 mars dernier des réflexions en cours sur la transformation de l’A35. C’est notamment la conférence de Paul Lecroart, urbaniste à  l’IAURIF organisée par l’ADEUS le 9 février dernier qui alimente cet article, ainsi que les travaux des urbanistes Michel Messelis et Micha Andreieff.(voir lien p27)

L’idée de transformer l’A35 en boulevard urbain, une fois mis en service le GCO, a été avancée par l’Eurométropole. En a résulté à la demande de Robert Herrmann, Président de l’ADEUS, une démarche lancée à l’automne par l’agence.

L’intérêt de cet article est double : il met en évidence pour le grand public le travail en cours de l’ADEUS, car le public de ces conférences, de 150 personnes environ, est largement composé d’ « initiés » : techniciens de l’aménagement, associatifs, universitaires et, lors de la conférence en question, militants anti-GCO. L’article acte ainsi le fait que le contournement est l’élément premier, qui permettra d’avancer vers la requalification de l’A35.

Trois jours après, le mardi 14 mars 2017 autre ambiance : « Les opposants durcissent le ton » avec une première page très dramatisante, à nouveau sous la signature d’Olivier Claudon. Et on lit dans l’article que le groupe « GCO Non merci a changé ». Les « marches des cabanes » regroupent environ 300 participants. Depuis le début de cette opposition, ces marches regroupent entre 250 et 350 participants : riverains concernés, militants écologistes… En dehors de l’encart sur les défrichements de précaution par les propriétaires qui vont vendre leur parcelle à Vinci, peu d’éléments nouveaux dans cette page.

Sympathique équilibre entre les différentes composantes de l’opinion et du lectorat!