Fin de partie pour le blog!

Dernières Nouvelles d’Alsace 1er mars 2019

Chers abonnés, chers lecteurs

Le GCO est aujourd’hui en bonne voie. Le chantier avance régulièrement et la mise en service est prévue au second semestre 2021.  Le Conseil d’Etat vient de rejeter un recours d’Alsace Nature contre la prolongation de la DUP. Il reste encore quelques recours qui doivent être examinés sur le fond,  mais aucun ne semble  de nature à mettre le projet en péril.

Vers la fin d’un harcèlement juridique coûteux et inefficace

La stratégie d’Alsace Nature de harcèlement juridique  a fait perdre du temps au projet. Elle s’est également révélée désastreuse, à la fois pour la crédibilité et les finances de l’association. Plus grave, son refus et celui de certaines de ses  associations membres de négocier des « suppléments » de biodiversité dans les aménagements créé un fâcheux précédent pour tous les projets à venir dans la région. On peut penser que c’est globalement la biodiversité qui y perdra. On est loin du pragmatisme et du talent de négociateurs – qui n’empêchait pas la détermination –  des fondateurs de l’association.

Le constat de l’évolution favorable du GCO m’amène à la décision de mettre fin à ce blog, dont l’objectif majeur est aujourd’hui en voie de réalisation.

Pourtant, malgré les promesses, la stratégie globale de déplacements est loin d’être en place

Certes, la globalité de l’opération qui comprend une stratégie globale de réorganisation des transports et déplacements dans l’agglomération, et entre le sud et le nord du Bas-Rhin est loin d’avoir abouti. Or c’est une composante décisive de la mise en service du GCO. On nous a promis un « Grenelle des mobilités » dès juin 2017, puis à nouveau en janvier 2018 et tout récemment une enquête sur le sujet a été lancée. Ce long travail  aboutira peut-être un jour. Mais quoiqu’il advienne, ce ne sera pas à  l’échéance de la mise en service du GCO, c’est une évidence. Il ya des années que cette démarche aurait du être lancée. Visiblement la perspective des élections municipales compliquées à Strasbourg bloque tout projet d’ampleur.

La future collectivité « Alsace » aura compétence sur l’A35

Par ailleurs, la création de la nouvelle Collectivité Européenne d’Alsace aura comme conséquence un transfert de compétence pour la gestion de l’A35. Le financement de l’entretien très onéreux de cette voirie et la mise en place éventuelle d’un péage poids lourds sont des sujets connexes qui vont donner lieu à de longues discussions, si la CEA récupère effectivement l’A 35. En résumé, on n’est pas prêts de voir des évolutions sur l’A35 dans la traversée de Strasbourg.

D’autres composantes des transports dans l’Eurométropole sont à des stades différents d’avancement : rocade sud, VLIO, accès nord du port du Rhin, RER, tram

Il faut aujourd’hui espérer une bonne fin du chantier du GCO (du COS) en 2021 ainsi que la fin proche du raccordement de la rocade sud à l’A35. La VLIO dans sa partie sud pourrait également démarrer.  Pour la tranche nord, c’est à plus long terme, tout comme la réalisation d’une « route à camions » pour l’accès nord au port du Rhin par la route VNF (ancienne « route EDF »). Ce dernier projet, personne n’en parle, alors qu’il serait déterminant pour désengorger-un peu- l’avenue du Rhin. La mise en œuvre d’un RER à l’échelle de l’Eurométropole est une autre arlésienne alors que gares et voies ferrées existent. Reste à organiser l’exploitation et les modalités de financement du déficit. Et pour finir, les plans à long terme d’extension du réseau tram sont dans les nuages: Schiltigheim aimerait un tram par la Route de Brumath, c’est logique et conforme à tous les plans de développement du tram d’il y a quelques années, mais la réalisation du tram par le Faubourg National et non par la gare obère cette perspective pour longtemps.

Bref, le GCO avance, mais pour le reste, ce n’est pas gagné. 

 

Je remercie mes fidèles lecteurs, abonnés et occasionnels d’avoir suivi mes propos, et souvent commenté. J’ai aussi eu de nombreuses critiques, parfois  acerbes. C’est une loi du genre et ça ne m’a jamais posé de problème. La critique est utile, car tout grand projet résulte d’un compromis entre des objectifs difficiles à concilier. Vous pourrez me retrouver sur Facebook.